Vous êtes ici

Périodes de sensibilité

Connaitre pour mieux respecter…

    Les deux principales périodes sensibles sont la reproduction et l’hivernage. A ces époques de l’année (dont la durée est variable d’une espèce à l’autre), les enjeux se localisent à proximité de certains sites uniquement : les zones d’hivernage de chaque espèce et leurs sites de reproduction (secteurs de parades et d’accouplement et secteur de nidification et d’élevage des petits).

L'hivernage

En hiver, les animaux doivent résister aux conditions difficiles. La nourriture est rare, il fait froid et les déplacements lorsque la neige est épaisse entrainent une forte dépense d'énergie. Pour survivre il est donc capital pour eux d’économiser leur énergie!

Le stress et la fuite provoqués par un dérangement leur font dépenser beaucoup d’énergie. Un dérangement répété peut à terme entraîner la mort par épuisement.

Espèces les plus sensibles : Tétras-lyre, Lagopède alpin, Bouquetin, Chamois

 

La reproduction

   Certaines espèces présentes sur le massif du Bargy sont considérées comme rares et menacées et sont protégées à l'échelle nationale.

Pour la faune en général et tout particulièrement pour ces espèces, la période de reproduction est une période sensible car une reproduction qui échoue peut influencer la survie à long terme de la population.

Un dérangement durant cette période peut amener les adultes à abandonner la couvée ou leurs jeunes ce qui les voue à une mort certaine.

Espèces les plus sensibles : Gypaète barbu, Aigle royal, Tétras-lyre, Lagopède alpin, Faucon pèlerin

 Pour en savoir plus sur les périodes de sensibilité de chaque espèce et les recommandations en fonction de l'activité pratiquée, téléchargez le tableau de sensibilité des espèce ou le livret pédagogique.

  
Tableau de sensibilité des espèces                Livret pédagogique (disponible prochainement)